Claviers

Introduction

Le clavier et la souris sont les deux « organes » essentiels de communication de votre ordinateur par lesquels vous allez lui fournir les informations que vous voulez lui faire traiter et par lesquels vous allez le diriger afin d’obtenir les résultats sous la forme que vous souhaitez. Dans l’histoire de la micro-informatique, le clavier a été le premier de ces deux organes de communication.

Le clavier Azerty

Le nom d’Azerty vient simplement des 6 premières touches de la première ligne de la partie alphabétique du clavier. C’est le type de clavier que l’on trouve en France. Cette disposition particulière des touches est héritées des anciennes machines à écrire. En effet, sur ces anciennes machines, chaque touche actionnait un levier articulé au bout duquel se trouvait un lettre gravée sur une petite pièce métallique qui allait percuter un ruban encreur intercalé entre cette machinerie et la feuille à imprimer. C’était une belle mécanique de précision, mais il arrivait fréquemment qu’en tapant trop rapidement, toute cette tringlerie s’enchevêtrait et se bloquait. Il fallait alors tout remettre d’aplomb pour repartir, et bien se salir les doigts ! Le film « Populaire » de Régis Roinsard, avec Romain Duris et Déborah François illustre bien cette époque : Et en plus, c’est une charmante comédie !

Pour revenir à nos claviers, en fait, l’emplacement des lettres a été choisi de manière à réduire ces accidents de frappe en faisant en sorte que les lettres les plus fréquentes d’une langue soient relativement espacées. C’est la raison pour laquelle un clavier dépend de la langue du pays auquel il est affecté. Dans les pays anglophones,  c’est le clavier Qwerty qui est utilisé.

Malgré les progrès technologiques, cette disposition particulière des touches est restée, surtout pour ne pas perturber les habitudes prises. Ce n’est pas un problème très important, il suffit d’apprendre la disposition du clavier. Il existe des méthodes pour cela et qui permettent d’utiliser ses dix doigts pour écrire.

Voici un logiciel qui peut vous y aider, pour s’initier et se perfectionner :

Ainsi que cette brochure pour débuter et qui résume bien en quelques fiches la méthode d’apprentissage :

Savoir taper avec tous ses doigts est vraiment confortable. Le début de l’apprentissage est certes un peu fastidieux, mais ensuite écrire un texte devient nettement plus facile et moins fatigant pour les mains.

L’ergonomie du clavier

Il y a des claviers pour tous les goûts. Ils sont plus ou moins grands, simples et rectangulaires, ou courbes avec des designs parfois très élaborés. Certains sont colorés, d’autres rétro-éclairés. La forme la plus fréquente est basée sur une disposition des touches alignées dans un cadre rectangulaireClavier

.

La forme des touches, la hauteur de course, la force d’appui nécessaire et le retour dynamique sont des éléments à prendre en compte dans le choix d’un clavier. Chaque clavier procure des sensations différentes à l’utilisateur et le confort ressenti ou non en résulte.

Ancien clavier informatique (1992)
Exemple de clavier ancien (1992)

Aux débuts de la micro-informatique, l’aspect des claviers dérivait beaucoup de celui des machines à écrire avec des touches relativement proéminentes, bruyantes et lourdes. Les claviers eux-mêmes étaient lourds et encombrants.

Clavier Logitech (2004)
Clavier Logitech (début années 2000)
Clavier DELL (2004)
Clavier DELL (début années 2000)

Les touches ont été ensuite amincies, comme on peut le voir sur le clavier Logitech, puis sur celui de DELL.

Le clavier de DELL est particulièrement mince, léger et d’encombrement optimal. C’est celui que j’utilise depuis plusieurs années. Il est notable que la technologie des claviers évolue peu et que certains modèles de claviers qui étaient en vente au début des années 2000, le sont toujours aujourd’hui.

On trouve encore ce clavier chez Amazon :

L’autre avantage de ce clavier est qu’il n’a pas d’interstices entre les touches dans lesquels s’accumulaient poussières et autres petits objets.

Clavier filaire ou clavier sans fil ?

La connexion sans fil libère l’utilisateur de certaines contraintes (plus de fils encombrants, possibilité de se déplacer avec son clavier… à une distance raisonnable de l’ordinateur), mais en amène d’autres. Un clavier sans fil est nécessairement alimenté par pile ou batterie. Il convient donc de surveiller la décharge et de recharger les accumulateurs ou de changer les piles au bon moment. Il peut donc y avoir une phase pendant laquelle le clavier est indisponible, ou encore pendant laquelle il peut générer des erreurs en raison de la faiblesse du signal produit. Voici un clavier sans fil à l’ergonomie classique et parmi les meilleurs prix :

Personnellement, j’ai toujours préféré les claviers filaires en raison de leur fiabilité et de l’absence de contraintes sur leur alimentation. Le produit que je recommande est celui que j’ai mentionné un peu plus haut dans cette page.