Aide pour l’achat d’un PC fixe

Un PC fixe, qu’est-ce que c’est ?

On dit aussi « PC de bureau ». C’est un ordinateur destiné à être installer dans une pièce de la maison pour une durée indéterminée. Classiquement, il comporte séparément les éléments suivants :

  • l'Unité centraleUnité (le moteur de l’ordinateur),
  • un clavierclavier,
  • une sourissouris,
  • un écranécran.

 

L’unité centrale (en abrégé : UC) est l’élément le plus important (central) de votre ordinateur. Elle contient dans un boitier plus ou moins volumineux le moteur de l’ordinateur : la carte mère qui supporte le processeur, la mémoire à accès rapide, divers circuits complémentaires, la mémoire massive, la carte graphiquecircuit très important pour la mise en forme des signaux envoyés sur l’écran à partir des données fournies par le processeur, divers périphériques dits internes, l’alimentation générale de tous ces éléments, etc. Extérieurement, elle présente plusieurs dispositifs de connexion (réseau filaire, ports USB, ports VGA, HDMI ou DVI), qui permettent d’y relier les périphériques externes énoncés ci-dessus (clavier, souris, écran) et éventuellement des périphériques annexes : imprimante, « box » Internet, etc.

L’ UC peut comprendre des accessoires supplémentaires (périphériques internes) parmi ceux-ci :

  • un lecteur ou graveur de CD/DVD,
  • un lecteur de carte mémoire,
  • un port bluetooth,
  • un réseau sans fil (Wifi),
  • etc.

Un PC fixe est, a contrario d’un PC portable, pas ou peu déplaçable. L’unité centrale est souvent un objet relativement lourd et encombrant. De nombreux câbles sont nécessaires pour relier les périphériques à l’UC, l’UC au réseau local (accès à Internet), et l’UC et l’écran au secteur. Mais on verra plus loin qu’il est possible, en choisissant judicieusement ses périphériques, de réduire considérablement la quantité de câbles nécessaires.

Quel est l’intérêt d’avoir un PC fixe ?

On choisit d’abord un PC fixe parce qu’on n’a pas besoin de pouvoir le déplacer à tout moment. Par rapport à un PC portable, un PC fixe est normalement plus fiable et plus évolutif. En raison de sa fixité, il ne subit pas les mêmes contraintes qu’un PC portable. En cas de besoin, il est plus facile de changer un périphérique externe (écran, clavier). L’unité centrale est plus accessible. On peut facilement ajouter ou modifier un périphérique interne (carte son, disque dur, lecteur ou graveur DVD, etc.). Plus de possibilités sont offertes pour ajouter de la mémoire, modifier le micro-processeur, voire la carte mère !

Renverser une tasse de café ou autre liquide sur le clavier d’un PC de bureau n’est pas aussi catastrophique que sur celui d’un PC portable. Il suffit de changer de clavier.

On choisit donc un PC fixe pour sa supposée robustesse par rapport à un PC portable et parce que l’on souhaite réaliser un investissement sur un plus long terme. On peut espérer une durée de vie d’un PC de bureau supérieure à 5 ou 6 ans, alors qu’avec un PC portable, au-delà de 3 ans les risques de pannes sont plus fréquents. Mais tout cela dépend aussi du soin que l’on prend de son matériel.

Un PC de bureau offre aussi plus de confort dans son utilisation, un clavier et un écran séparés, un potentiel de puissance de calcul et de capacité mémoire plus importants qu’avec un PC portable. Il est possible de choisir un écran nettement  plus grand que ce que l’on pourrait avoir avec un PC portable. On vise donc une utilisation relativement intensive de son ordinateur. Cela veut dire qu’en plus de pouvoir surfer sur Internet et consulter ses courriels, on a aussi des besoins de bureautique (écrire des lettres ou des documents, faire ses comptes, réaliser des présentations, etc.), jouer, retoucher des photos, monter des vidéos, dessiner, se servir de son PC comme d’un outil de travail.

Un ordinateur fixe, quels inconvénients ?

Un PC fixe est assez encombrant et il est nécessaire de disposer d’un emplacement qui lui soit dédié dans une pièce de votre maison. Autrefois, les PC de bureau étaient préférés aux PC portable car ils étaient plus économiques à l’achat. Ce n’est plus le cas, la situation s’est inversée, du moins pour les configurations de bas de gamme. Lorsque la puissance de calcul requise augmente et que l’investissement commence à dépasser les 1000 €, la question de choisir un PC fixe se pose avec plus de pertinence.

Un PC de bureau doit être relié en permanence au secteur avec une prise en 3 points, donc avec liaison à la terre. En zone rurale, un onduleur est fortement conseillé afin d’absorber les sous et sur-tensions du réseau électrique. En cas d’interruption de courant, il donne le temps à l’utilisateur de sauvegarder son travail et  d’éteindre « proprement » son PC. C’est donc un investissement supplémentaire à prendre en compte dans votre budget.

La connectique est un peu plus complexe et encombrante que celle d’un PC portable puisqu’il est nécessaire de relier chaque périphérique externe à l’unité centrale. Mais à condition d’un petit investissement supplémentaire, il est possible de réduire cette connectique.

Comment choisir son PC de bureau ?

Comme on l’a vu dans les paragraphes précédents, le choix d’une configuration bas de gamme n’est pas très justifiée, à moins de posséder déjà quelques périphériques réutilisables (écran, clavier, onduleur, etc.) ou de souhaiter acquérir une configuration plus économique en vue de la faire évoluer ultérieurement en fonction de ses besoins et des ses moyens.

La règle est relativement simple et la même pour tous les PC, plus un PC est performant et plus il offre de possibilités, plus il est cher, et inversement. Parfois il y a des petites variations qui permettent de dénicher de « bonnes affaires », c’est-à-dire des PC « plus performants » à un prix inférieur à ce qu’il devrait être.

Choisir son PC de bureau est un jeu de construction, puisqu’on peut choisir séparément l’unité centrale de ses périphériques (écran, clavier, onduleur) et on peut ainsi moduler son investissement. Néanmoins, il convient d’être prudent et vigilent sur les différentes possibilités d’interfaçage entre ces éléments et l’UC. En effet, les ports de connexion sur l’écran et l’unité centrale peuvent être différents et rendre l’interconnexion entre eux difficile, voire impossible. L’onduleur doit être choisi en adéquation avec la puissance absorbée de l’alimentation de l’UC. En cas de doute et de méconnaissance du sujet, le conseil d’un professionnel est recommandé.

On peut trouver des unités centrales pour des prix allant de 500 € à plusieurs milliers d’euros pour les configurations ultra-performantes, et d’une centaine à quelques centaines d’euros pour un écran en général de dimension plus grande que celle disponible en PC portable. Un clavier coûte environ une dizaine à quelques dizaines d’euros, et il en est de même pour une souris.

Les unités centrales sont disponibles sous diverses formes :

Forme Description et avis Illustration
Tour C’est la forme de boitier la plus classique et la plus standard. En PC de bureau, c’est la forme la plus intéressante, celle qui offre le plus d’évolutivité, plus ou moins selon la taille de la tour. Mais c’est aussi la forme la plus encombrante.
mini-PC C’est un boitier de petite taille, typiquement 10 à 20 cm de coté sur moins de 5 cm de hauteur. Il est facilement déplaçable et peu encombrant. Mais son évolutivité est très limitée.
tout-en-un (ou all-in-one) L’écran et l’unité centrale sont réunis dans un même boitier. Certains écrans sont tactiles. On retrouve une partie des inconvénients des ordinateurs portables : évolutivité très limitée, interdépendance de l’unité centrale et de l’écran, dépannage plus complexe. Mais l’écran peut-être nettement plus grand que celui d’un PC portable. Ce sont des objets relativement lourds avec un centre de gravité plutôt élevé et un risque potentiel de basculement. Il faut donc prévoir un support stable. A part le coté esthétique et le visionnage de la télé par Internet, ce type de machine ne me parait pas être d’un grand intérêt pour un utilisateur qui souhaite un PC fixe pour « faire » de l’informatique, c’est-à-dire utiliser régulièrement son ordinateur avec divers logiciels de bureautique ou autres.

Voici quelques situations concrètes. Cliquez sur celle qui vous convient.

Situation 1 : Besoin d’une unité centrale économique

Situation 2 : Besoin d’une configuration complète performante

Situation 3 : Besoin d’une configuration complète très performante pour jouer aux jeux vidéo, ou pour certains logiciels professionnels